Featured image

Aarhus_Position_Paper_France

Orpheus Organisation pour l'…ducation relative au doctorat en Soins de SantÈ et en BiomÈdecine dans le SystËme EuropÈen

Ebauche de normalisation de l'Èducation relative au doctorat en BiomÈdecine et en Soins de santÈ

Une prise de position d'ORPHEUS

 

 

ElaborÈ au cours d'ORPHEUS 2009: QuatriËme ConfÈrence EuropÈenne

Du 23 au 25 avril 2009

UniversitÈ d'Aarhus, Danemark

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Editeur:

SUN-TRYK. UniversitÈ d'Aarhus, B‚timent†1160, Ole†Worms†AllȆ4, Aarhus, Danemark

 

Page-titre:

Mise en page – Andrea Knapic

 

 

Sommaire†:

 

Avant-propos ……………………………………………………………………………………………. 4

 

Prise de position

1. Introduction……………………………………………………………………………………. 5

2. CritËres d'admission ………………………………………………………………… 5

  • Qualifications

  • Exigences relatives ‡ l'inscription

  • AccËs aux programmes de doctorat

3. Exigences relatives aux programmes de doctorat ………………………………….6

  • DurÈe du programme

  • Structure du programme

  • SÈcurisation de la qualitÈ

4. Exigences relatives au mentor ………………………………………………. 7

5. Exigences relatives ‡ la thËse de doctorat………………………………………………..8

6. Evaluation des thËses de doctorat ………………………………………………………….8

7. Conclusion ……………………………………………………………………………. 9

 

Addendum sur la nomenclature ………………………………………………………….. 9

 

Commission …………………………………………………………………………………………………….10

  • Commission exÈcutive

  • Force opÈrationnelle

Avant-propos

 

Ebauche de normalisation de l'Èducation relative au doctorat en BiomÈdecine et en Soins de santÈ

Une prise de position d'ORPHEUS

ORPHEUS (Organisation pour l'…ducation relative au doctorat en Soins de SantÈ et en BiomÈdecine dans le SystËme EuropÈen) a ÈtÈ crÈÈ en rÈponse ‡ l'intÈrÍt croissant prÈsent dans toute l'Europe envers l'Èducation relative au doctorat, troisiËme cycle du processus de Bologne. En ce qui concerne les soins de la santÈ, ceci assure de nouvelles possibilitÈs de promotion de la recherche clinique ainsi que le renforcement de la recherche ÈlÈmentaire dans ce domaine. Cependant, ceci dÈpend du contenu ainsi que de la qualitÈ du diplÙme de doctorat, ce qui a ÈtÈ ÈvoquÈ lors des confÈrences prÈcÈdentes d'ORPHEUS qui ont eu lieu en 2004, 2005 et 2007.

Cette prise de position s'appuie sur les documents de consensus des confÈrences prÈcÈdentes d'Orpheus, et le but en est de pourvoir un cadre pour la poursuite du dÈveloppement des normes d'Èducation relative au doctorat en biomÈdecine et en soins de santÈ.

La prÈsente prise de position s'adresse principalement aux facultÈs et aux directeurs d'Ècoles supÈrieures, mais peut Ègalement prÈsenter un certain intÈrÍt aux lÈgislateurs.

La prÈsente prise de position est le rÈsultat de dÈbats approfondis durant ORPHEUS2009, QuatriËme ConfÈrence EuropÈenne tenue ‡ l'UniversitÈ d'Aarhus, au Danemark, du 23 au 25 avril 2009. La confÈrence a accueilli 165 participants reprÈsentant 72 Ècoles de santÈ, ainsi que les universitÈs de 33 pays europÈens participant aux dÈbats. La version prÈliminaire a ÈtÈ rÈdigÈe par une force opÈrationnelle, dont les membres sont ÈnumÈrÈs ‡ la fin de ce document.

De plus amples dÈtails sur Orpheus ainsi que les documents de consensus des confÈrences prÈcÈdentes sont disponibles ‡ l'adresse http://www.orpheus-med.org

Au nom de la Commission ExÈcutive d'ORPHEUS

Zdravko Lackovic Michael Mulvany

PrÈsident, ORPHEUS PrÈsident de la ConfÈrence ORPHEUS2009

 

Le 12 mai 2009

†

Ebauche de normalisation de l'Èducation relative au doctorat en BiomÈdecine et en Soins de santÈ

L'objectif de la prÈsente prise de position est de rÈsumer les documents de consensus des confÈrences prÈcÈdentes d'Orpheus, de fournir un rapport d'avancement concernant l'Èducation europÈenne relative au doctorat en biomÈdecine et en soins de santÈ, et de fournir un certain nombre de recommandations concernant les mesures ‡ prendre pour l'Èlaboration de normes d'Èducation relative au doctorat. Ce document fait rÈfÈrence aux normes que nous tenons pour objectif, et non pas ‡ la normalisation des programmes de doctorat.

†

  1. Introduction

    Le concept moderne du diplÙme de doctorat en tant que formation ‡ la recherche sous tutorat, a ÈtÈ dÈveloppÈ au XIXe siËcle et s'est depuis propagÈ dans la plus grande partie du monde (Nerad et Heggelund, 2008). L'objectif final est de former un chercheur qualifiÈ, ÈvaluÈ par la thËse de doctorat et par une soutenance orale de ses rÈsultats scientifiques.

    Le ´Processus de Bologneª a ÈtÈ lancÈ en 1999 avec l'intention d'harmoniser l'enseignement supÈrieur europÈen. Ce processus a ÈtÈ Èlargi lors de la rÈunion des ministres ‡ Berlin en 2003 afin d'y inclure tous les trois "cycles": Bachelor, Master et Doctorat , l'attention convergeant aujourd'hui principalement vers le Doctorat.

    Le grand nombre de nouveaux programmes d'Èducation relatifs au doctorat en sciences biomÈdicales Èmergeant ‡ travers toute l'Europe exige que certaines normes soient dÈfinies afin de prÈserver la qualitÈ des programmes de doctorat en gÈnÈral. Il convient de souligner, toutefois, que l'autonomie des Ètablissements doit Ítre respectÈe et la diversitÈ existant entre les programmes protÈgÈe.

    Lors de la confÈrence d'ORPHEUS en 2007, il a ÈtÈ dÈbattu sur le thËme des ´doctorats cliniquesª. "Les doctorats cliniquesª sont des programmes de doctorat organisÈs parallËlement ‡ une formation clinique, et s'Ètendent par consÈquent sur des pÈriodes plus longues. Il a ÈtÈ convenu que le doctorat clinique doit rÈpondre aux mÍmes normes que tout autre doctorat en ce qui concerne le niveau de la thËse de doctorat. ¿ cet Ègard, la thËse de doctorat diffËre considÈrablement des ´doctorats professionnelsª dÈlivrÈs dans certains pays, s'Ètendant souvent sur des pÈriodes plus courtes de formation en recherche.

    Les documents de consensus des trois confÈrences prÈcÈdentes d'ORPHEUS sont en parfait accord avec ceux de l'Association europÈenne des universitÈs (Trends V, 2007, page 25).
    "La composante de base du troisiËme cycle est l'avancement des connaissances par les travaux de recherche originaux, ce qui fait du troisiËme cycle un cycle unique et diffÈrent du premier et du second cycle. La phase de formation doctorale reprÈsente le lien principal entre l'enseignement supÈrieur europÈen et les domaines de recherche, et par consÈquent les programmes de doctorat de haute qualitÈ sont essentiels pour la rÈalisation des objectifs de recherche de l'Europe. "

    La prÈsente prise de position vise ‡ clarifier ces normes et, en se basant sur les documents de consensus des confÈrences prÈcÈdentes d'Orpheus et d'autres documents concernant cette matiËre, ‡ proposer une structure commune relative aux programmes de doctorat europÈens en biomÈdecine et en soins de santÈ.

    2. Les critËres d'admission

    a) Qualifications

    En ce qui concerne le processus de Bologne (l'addendum de Berlin inclus), l'admission devrait se fonder sur une maÓtrise, mais ce n'est pas toujours le cas. Dans certains pays, l'admission aux programmes de doctorat peut se rÈaliser parallËlement ‡ un programme de maÓtrise, mais le diplÙme de doctorat ne peut Ítre dÈlivrÈ qu'aprËs obtention du diplÙme de Master. Dans d'autres pays, les diplÙmes de doctorat sont accordÈs sur la seule base de l'Èvaluation de la thËse, sans Ègard ‡ des diplÙmes prÈcÈdents.

    Les critËres d'admission sont gÈnÈralement la responsabilitÈ de l'universitÈ et de l'unitÈ scolaire concernÈe. Les conditions d'admission normalement requises du candidat sont telles que ses qualifications prÈvoient l'aboutissement au doctorat avec succËs. Ces critËres peuvent inclure la preuve de ses compÈtences de recherche, comme par exemple l'accomplissement de programmes de recherche prÈ-doctorale et la publication des documents, des notes ÈlevÈes aux examens de Bachelor et de Master, et – pour les candidats au doctorat mÈdical – l'expÈrience clinique.

    ORPHEUS recommande que les critËres d'admission se basent normalement sur un diplÙme de Master ou un diplÙme Èquivalent, ou alors sur un diplÙme de Master en prÈparation que le candidat obtiendrait au cours du programme de doctorat. Il convient toutefois de faire preuve de souplesse. Les travaux de recherche ou certaines expÈriences professionnelles qui confËrent au candidat un niveau de Master peuvent Ègalement Ítre acceptÈs.


    b) Exigences relatives ‡ l'inscription

    Avant d'accepter une inscription au programme de doctorat, l'institution concernÈe doit approuver les points suivants.

    ï La qualitÈ scientifique du projet. Cela peut par exemple se faire par Èvaluation Ècrite externe de la description du projet ou encore par la prÈsentation du projet ‡ une commission d'Èvaluation. Il est important que l'on propose au doctorant un projet qui a de bonnes chances de rÈussite.

ï La qualitÈ de la supervision. Voir la section 4.

ï Les ressources nÈcessaires ‡ la rÈalisation du projet. Ces ressources comprennent les infrastructures nÈcessaires au projet, les co?ts de fonctionnement, les co?ts de surveillance, et l'allocation de formation pour le doctorant. Le niveau d'allocation varie selon les pays en fonction de la tradition et de ressources financiËres disponibles. Dans certains pays, les allocations seront suffisantes pour couvrir les co?ts de la vie, dans d'autres pays, les bourses atteignent les montants dont bÈnÈficient les jeunes universitaires. Les doctorants titulaires d'un diplÙme de mÈdecine sont souvent salariÈs ‡ un niveau qui peut Ítre Èquivalent aux salaires cliniques. Certaines institutions requiËrent le paiement de frais de formation.

c) AccËs aux programmes de doctorat

Pour assurer la qualitÈ des programmes de doctorat, il est prÈfÈrable que les doctorants soient sÈlectionnÈs a travers un processus de concurrence , et ce ‡ un niveau international. D'autre part, dans de nombreuses institutions l'accËs ‡ un programme de doctorat est considÈrÈ comme la continuation d'un programme de Master. En outre, de nombreux indicateurs dÈmontrent que le succËs d'un programme d'Èducation relatif au doctorat dÈpend de l'interaction personnelle entre l'Ètudiant et son mentor, ce qui indique que la mise en place d'une telle interaction est nÈcessaire avant l'admission. L'accËs aux programmes de doctorat devrait tenir compte de ces diffÈrentes exigences.

3. Exigences du programme de doctorat

a) DurÈe du programme

Les programmes d'education relatifs au doctorat ont normalement une durÈe Èquivalente ‡ 3-4 ans d'engagement ‡ temps plein (Salzbourg Bologne SÈminaire, 2005). Il est important pour la l'harmonisation internationale des titulaires d'un doctorat que le programme ait un dÈlai fixe. Cette harmonisation sert ‡ plusieurs fins. Tout d'abord, un dÈlai garantit l'existence d'une limite relative ‡ la quantitÈ de travail scientifique auquel on peut s'attendre dans une thËse de doctorat. Il s'agit d'un moyen efficace qui Èvitera que les exigences relatives au doctorat n'escaladent au fil du temps. DeuxiËmement, elle encourage le doctorant ‡ consacrer un certain temps au problËme scientifique sur lequel il se concentre, et assure que le programme se base sur un travail de recherche originale. Enfin, cela permet aux Ècoles supÈrieures de dÈvelopper des structures plus adaptÈes au flux rÈgulier de doctorants.

b) Structure du programme

Le programme de doctorat vise ‡ fournir aux Ètudiants les compÈtences qui leur permettront de devenir des chercheurs qualifiÈs, c'est-‡-dire des scientifiques capables de mener des recherches indÈpendantes. Certains d'entre eux pourront poursuivre leurs carriËres dans la recherche, dans le cadre d'institutions publiques ou privÈes, tandis que d'autres sont tenus d'utiliser les compÈtences acquises dans d'autres professions. Pour rÈpondre ‡ ces besoins, le programme de doctorat doit comprendre les ÈlÈments suivants.

ï Travaux de recherche originale et formation scientifique o? le doctorant effectue des recherches pratiques, comprenant une expÈrience dans la mÈthodologie, dans l'Èlaboration d'un plan expÈrimental, l'analyse et la prÈsentation de donnÈes.

ï Cours officiels de doctorat. Il est recommandÈ que le programme des cours soit formalisÈe et limitÈ ‡ 6 mois environ (~ 30 points ECTS) du programme de doctorat total (Orpheus, 2005). Les cours devraient normalement inclure des cours de connaissances gÈnÈrales qui fourniront ‡ l'Ètudiant un aperÁu des sous-disciplines de la science mÈdicale, et proposer des cours spÈcialisÈs et ‡ jour, au choix de l'Ètudiant, afin de le soutenir dans sa formation scientifique.

ï La formation dans les compÈtences transfÈrables. Cela pourrait inclure la formation des doctorants au niveau de la prÈsentation de leurs recherches (‡ l'oral / sur panneaux), de l'enseignement universitaire, des compÈtences linguistiques, de la gestion de projet, de l'Èvaluation critique de la littÈrature scientifique, de la supervision de techniciens et / ou Ètudiants de premier cycle, et au niveau des contacts nationaux et internationaux. La formation dans les compÈtences transfÈrables devrait Ítre une partie substantielle du cours de doctorat formalisÈ.

c) SÈcurisation de la qualitÈ

Un cadre formel en vue de la sÈcurisation de la qualitÈ des programmes de doctorat devrait Ítre mis en place, de mÍme que pour le progrËs individuel de chaque Ètudiant. La mise en place d'une Èvaluation rÈguliËre des programmes de doctorat, ‡ la fois interne et externe, est recommandÈe. Une meilleure qualitÈ du programme de doctorat peut Ítre garantie par (a) l'Èvaluation rÈguliËre des progrËs rÈalisÈs et des plans futurs de l'Ètudiant en doctorat (rapports, rÈunions de la commission de thËse ou d'un groupe de suivi), (b) l'Èvaluation de la qualitÈ des cours de doctorat par des chercheurs qualifiÈs dans le domaine en question, les enseignants et les participants afin d'assurer une Èvaluation continue et l'amÈlioration du programme de formation.

4. Exigences relatives au mentor

Une supervision qualifiÈe est une composante essentielle du succËs d'un doctorat. Cette supervision devrait Ítre adaptÈe pour rÈpondre aux besoins individuels de l'Ètudiant en doctorat et pour son dÈveloppement tout au long du programme. Dans le choix des superviseurs les ÈlÈments suivants devraient Ítre considÈrÈs.

ï Les exigences de formation. Le superviseur doit Ítre scientifiquement qualifiÈ dans le domaine concernÈ, c'est-‡-dire qu'il ou elle se devrait d'Ítre un chercheur actif ‡ la production scientifique stable, et qui contribue ‡ la publication de littÈrature revue par des pairs. Le superviseur Ítre dÈtenteur d'un doctorat ou un diplÙme Èquivalent. Le superviseur doit disposer d'un large rÈseau de scientifiques au niveau local et international pour Ítre en mesure d'introduire le doctorant dans la communautÈ scientifique. De plus en plus souvent, il est prÈfÈrable que le superviseur ait une formation formelle dans le domaine de la supervision.

ï Les responsabilitÈs. Le superviseur doit rÈguliËrement se tenir disponible tout au long du programme de doctorat. La supervision suppose les conseils scientifiques gÈnÈraux, l'aide relative ‡ la gestion de projets, le support relatif ‡ l'identification et l'initiation de suivi de projets, l'assistance lors de la publication, et le dÈveloppement de carriËre. Le nombre de doctorants par superviseur devrait Ítre compatible avec sa charge de travail.

ï Relation superviseur-Ètudiant. Cette relation est la clÈ d'un programme de doctorat couronnÈ de succËs, et requiert du respect mutuel, un accord planifiÈ relatif au partage de responsabilitÈ, et une contribution de chacun des deux partis.

ï Il est recommandÈ que chaque doctorant ait au moins un co-superviseur en plus du superviseur principal afin de pouvoir couvrir tous les aspects du programme. Toutefois, la responsabilitÈ de chaque superviseur doit Ítre explicitement dÈfinie.

5. Exigences de la thËse

La thËse de doctorat est la base essentielle d'Èvaluation de l'acquis des compÈtences du doctorant nÈcessaires pour mener ‡ bien une recherche scientifique indÈpendante, originale et scientifiquement importante et pour Èvaluer de maniËre critique le travail fait par d'autres scientifiques.

ConformÈment ‡ la ´DÈclaration de Zagreb (ORPHEUS 2004), il est recommandÈ que l'indice de rÈfÈrence pour la thËse de doctorat en biomÈdecine et en soins de santÈ soit l'Èquivalent d'au moins trois travaux de recherche in extenso revus par des pairs, et publiÈs dans des revues reconnues au niveau international. En plus des documents prÈsentÈs, le doctorant doit fournir un examen complet de la documentation relative aux thËmes abordÈs, et un compte rendu complet sur les objectifs de la recherche, les mÈthodes employÈes, les rÈsultats, les dÈbats et la conclusion. Lorsque la thËse est prÈsentÈe dans d'autres formats, tels que la monographie, la commission d'Èvaluation doit s'assurer que la contribution du doctorant atteint au moins l'Èquivalent de cette rÈfÈrence

La contribution indÈpendante du doctorant doit Ítre clairement dÈmontrÈe par la dÈlimitation de la contribution faite par l'Ètudiant et par le fait de reconnaÓtre le travail effectuÈ par d'autres. Dans les cas o? les statuts ou les manuscrits sont des publications conjointes, la collaboration devrait Ítre soulignÈe, indiquant la contribution importante et indÈpendante du doctorant. Certaines universitÈs exigent qu'un article au moins soit publiÈ dans un journal SCI (parfois avec l'exigence supplÈmentaire des facteurs d'impact d'un certain niveau). Certaines universitÈs exigent que l'Ètudiant soit le premier auteur d'un article publiÈ au moins.

Pour encourager l'internationalisation, il est recommandÈ que la thËse soit rÈdigÈe, et si possible Ègalement dÈfendue, en anglais. Ce n'est cependant pas toujours possible ou souhaitable, surtout lorsque les projets sont principalement concernÈs par les questions nationales. Il devrait y avoir un rÈsumÈ de la thËse dans la langue locale. Si possible, pour permettre la comparaison des programmes de doctorat, les thËses de doctorat devraient Ítre publiÈes sur la page d'accueil de l'Ètablissement Èducatif, in extenso de prÈfÈrence. Lorsque le droit d'auteur, les brevets, ou autres empÍchent sa publication, les rÈsumÈs des thËses doivent du moins Ítre accessibles au public.

6. L'Èvaluation de thËses de doctorat

Les commissions d'Èvaluation sont normalement nommÈes par l'universitÈ ou l'institution o? le doctorant est inscrit. La thËse de doctorat est la base essentielle pour l'attribution du doctorat. Pour maintenir la qualitÈ au niveau international la thËse doit Ítre ÈvaluÈe par des personnes indÈpendantes et externes sans rapport avec le milieu o? la thËse a ÈtÈ rÈdigÈe, et sans aucun conflit d'intÈrÍts. L'internationalisation des Ètudes doctorales sera renforcÈe si la commission d'Èvaluation comprend au moins un membre Ètranger. Tous les membres de la commission devraient Ítre des scientifiques s actifs. Le superviseur ne doit pas Ítre membre votant de la commission.

Il est important que l'institution ait des critËres clairs pour l'Èvaluation d'une thËse de doctorat, en particulier en ce qui concerne le nombre et le type d'articles que la commission exige du candidat, qu'ils soient publiÈs ou sous forme de manuscrit, ainsi que le contenu et la durÈe du commentaire accompagnant.

Les Ètudiants doctorants restent souvent sans emploi une certaine pÈriode suivant la prÈsentation de leur thËse. C'est pourquoi des efforts doivent Ítre faits pour veiller ‡ ce que les thËses de doctorat soient ÈvaluÈes dans les trois mois, conformÈment ‡ une Èvaluation rigoureuse.

Les Èvaluations nÈgatives. Dans le cas d'une possible Èvaluation nÈgative de la thËse, le doctorant se voit, dans la plupart des cas, Ítre proposÈ la possibilitÈ de rÈÈcrire la thËse. Dans le cas o? l'Èvaluation nÈgative serait relative ‡ la dÈfense publique finale, il est recommandÈ que l'Ètudiant soit autorisÈ ‡ prÈsenter une dÈfense supplÈmentaire. Si une Èvaluation nÈgative persiste encore aprËs la deuxiËme dÈfense, la thËse est normalement refusÈe.


7. Conclusion

L'objectif de la prÈsente prise de position de dÈfinir les principaux ÈlÈments d'un doctorat europÈen dans le domaine biomÈdical et celui des soins de santÈ, ainsi que de souligner les facteurs pouvant amÈliorer la qualitÈ d'un doctorat. Le contenu et les exigences d'un doctorat varient inÈvitablement d'un pays ‡ l'autre, dÈpendamment des universitÈs et facultÈs. Toutefois, si la qualitÈ du doctorat doit Ítre maintenue et amÈliorÈe, une certaine harmonisation des normes actuelles et des objectifs est nÈcessaire. Il est prÈvu que cette prise de position s'avËre utile dans cette matiËre.


Addendum sur la nomenclature

Doctorant, candidas au doctorat. Ces termes sont synonymes, et dÈfinissent une personne inscrite ‡ un programme de doctorat. Ceci dit, le terme ´candidat au doctoratª est favorisÈ par plusieurs organisations, tel qu' EURODOC. En dÈpit de cela, le terme ´doctorantª est plus commun, et c'est le terme utilisÈ dans le prÈsent document.
†
Master en mÈdecine et en soins de santÈ. Le diplÙme obtenu par les mÈdecins et les autres Ètudiants en soins de santÈ suite ‡ une formation professionnelle de 5-6 ans est gÈnÈralement considÈrÈ comme Èquivalent ‡ une maÓtrise, et donc normalement considÈrÈ comme pleinement suffisante pour entrer dans le troisiËme cycle du processus de Bologne.

Superviseur, mentor, conseiller. Un superviseur est une personne qui a la responsabilitÈ de fournir un cadre pour le programme du doctorant, de donner des conseils si besoin, et de veiller ‡ ce que l'Ètudiant ait la possibilitÈ de complÈter le programme avec succËs. En outre, certains programmes ont des mentors et des conseillers, qui se proposent comme soutient ‡ la fois au superviseur et ‡ l'Ètudiant doctorant.

Doctorat professionnel. Un doctorat professionnel est, dans certains pays accordÈ pour un programme de recherche relativement court, faisant normalement partie d'un programme plus Ètendu, dans le prolongement d'un baccalaurÈat + programme de maÓtrise assurant une compÈtence professionnelle, tel que par exemple un diplÙme en mÈdecine. Cela ne doit pas Ítre confondu avec un doctorat.

Doctorat supÈrieur. De nombreux pays attribuent des diplÙmes de doctorat ou bien des titres pour des rÈalisations scientifiques au-del‡ du doctorat. Ces diplÙmes ou qualifications comprennent ce qui est connu sous le nom de "habilitation" et les titres scandinaves dr .med. Ces diplÙmes ou qualifications sont gÈnÈralement accordÈs en reconnaissance du fait que le titulaire est un scientifique Ètabli.

RÈfÈrences

ĂŻ M Nerad, M Heggelund (eds): Vers un doctorat mondial, Washington Univ Press 2008
ï les documents de consensus d'ORPHEUS 2004, 2005 et 2007 (http://www.orpheus-med.org/, cliquer sur ´Documentsª)
ïTENDANCES V, Association europÈenne des universitÈs (voir www.eua.be)
ï ´RÈaliser l'Espace europÈen de l'enseignement supÈrieur". CommuniquÈ de la ConfÈrence des ministres responsables de l'enseignement supÈrieur ‡ Berlin le 19 Septembre 2003 (voir www.eua.be).
ï ´Les programmes de doctorat pour la sociÈtÈ europÈenne de la connaissance" sÈminaire de Bologne, Salzbourg, 3-5 FÈvrier 2005, voir www.eua.be
ï ´Ambitions correspondantes ayant des responsabilitÈs et des ressources". SÈminaire de Bologne, Nice, 7-9 DÈcembre 2006, voir www.eua.be

 

 

Commission

Commission Executive d'Orpheus

Zdravko Lackovic (Zagreb), PrÈsident

David Gordon (Copenhagen), Vice-prÈsident

Seppo Meri (Helsinki), SecrÈtaire

Jadranka Bozikov (Zagreb), TrÈsorier

Guenther Gell (Graz)

Irena Misevicienė (Kaunas)

Jadwiga Mirecka (Krakow)

L¡szlŞ VÈcsei (Szeged)

Michael Mulvany (Aarhus)

Osman Sinanovic (Tuzla)

Petr Hach (Prague)

Raffaella M. Crinelli (Stockholm), reprÈsentant des candidats au doctorat

Vincenzo Costigliola (EMA , Brussel)

Force opÈrationnelle responsable de la version prÈliminaire de la prise de position

 

Michael Mulvany, co-chairman (Aarhus)

Zdravko Lackovic, co-chairman (Zagreb)

David Gordon (Copenhagen)

Hannes Stockinger (Vienna)

Helle PrÊtorius (Aarhus)

Irena Misevicienė (Kaunas)

Jadwiga Mirecka (Krakow)

Rikke Katrine Jentoft Olsen (Aarhus)

Seppo Meri (Helsinki)